Pâte auto-durcissante de Noël

Voilà un long moment que je n’ai pas partagé une de nos créations.
Celle que j’ai choisi, vous la connaissez forcément, c’est la pâte auto-durcissante.
Simple à réaliser avec seulement 3 ingrédients, ça plaît à coups sûrs! Il m’aura toutefois fallut plusieurs essais avant de trouver la cuisson parfaite.
Pour réaliser cette pâte sans danger pour vos bambins il vous faut:
* 1 verre de maïzena
* 1 verre de bicarbonate de sodium
* 1 verre d’eau
J’ai ajouté des paillettes puisque nous avons fait des sujets pour noël, mais vous pouvez additionner à votre préparation quelques gouttes de colorants alimentaire, un peu de gouache ou la laisser blanche.
Faites chauffer la préparation sur feu doux en remuant constamment. La pâte est prête lorsqu’elle se détache des parois de la casserole mais ne doit pas être trop compacte pour autant (d’où mes plusieurs essais…). Laissez refroidir quelques minutes (pas trop longtemps n’oubliez pas qu’il s’agît d’une pâte durcissant à l’air) et mettez là dans une boîte hermétique jusqu’à complet refroidissement.

Amusez vous bien!

IMG_20151204_164424
IMG_20151204_170428  IMG_20151204_170422

IMG_20151207_101956  IMG_20151204_165726
IMG_20151208_142952

Bien vivre avec Doudou

Un doudou, c’est un petit bout de la maison, de maman ou de papa que ti-n’amour peut avoir sous la main quand il en a besoin. Il chasse ses peurs, apaise ses chagrins, l’aide à s’endormir et qu’il s’agisse d’un nounours à un oeil, d’un lapin à 6 pattes, d’un éléphant rose, ou d’une vieille couverture râpée, votre tout petit y tient comme à la prunelle de ses yeux mais pour les parents, cet objet peut parfois paraître bien encombrant…
Alors si on en parlait ?

Le doudou c’est bébé qui le choisira, généralement autour de 7-8 mois, et à votre grand désespoir, il ne choisira pas forcément le plus beau, le plus doux ou celui que tata Josette lui a offert, non il choisira celui qu’il lui plaît à lui. Toutefois, tous les enfants n’ont pas de doudou, et si c’est le cas du votre, vous pouvez vous rouler par terre de joie, il est inutile de lui en coller un à tout prix dans les pattes, c’est juste que votre petit bout à d’autres moyens pour l’aider à passer outre les moments difficiles qui rythment sa vie.

Dans la journée, il est préférable de ne pas laisser votre enfant s’enfermer dans une dépendance au doudou mais de poser des limites: OK dans la voiture mais pas dans la poussette, OK chez tata mais pas dans les magasins…
Aidez votre enfant à s’en passer, en l’habituant à le laisser dans le lit au réveil par exemple. Dîtes-vous que chez la nounou ou en crêche, il n’y aura pas accès toute la journée, et doudou sera rangé dans un casier à son arrivée jusqu’à la sieste pour ne pas interférer dans les échanges avec les autres.

De manière générale, évitez de passer doudou à la machine, sauf cas de force majeure ( ti-n’amour l’a fait tomber dans la boue, a vomi dessus la nuit dernière…). Mais faites le toujours avec l’accord de l’enfant et selon le degré de salissure, vous pouvez même lui demander de l’aide pour « donner le bain » à doudou.
S’il vous arrivait de perdre doudou, mais que vous êtes hyper prévoyants et que vous avez un double caché au fond d’un placard, c’est le moment de l’en sortir! Mais ne prenez pas votre petit ange pour un bleu, il se rendra compte que ce n’est pas celui qu’il a l’habitude de tripoter, mâchouiller, mordiller… Si vous n’avez pas de double, consolez fort votre petite tête blonde et expliquez lui qu’il va devoir choisir un nouveau copain puis priez très fort pour que ça marche!

Peinture propre.

Oui oui on peut se lancer dans l’activité peinture avec les enfants sans avoir à enfiler les tabliers, sortir la nappe spéciale « activité tâche », paniquer quand un enfant fait tomber son pinceau… Alors ça vous interesse?? Voici la marche à suivre:

Liste du matériel nécessaire:
Prenez des sacs de congélation refermables, ou à défaut des pochettes transparentes que vous refermerez avec plusieurs tours de ruban adhésifs.
De la peinture, 2 couleurs par pochettes c’est bien.
Des paillettes, petits objets en gel ou en mousse.

Mettre de la peinture dans les sacs, les paillettes, objets…
Bien refermer les sacs, sans quoi ce ne sera pas propre du tout.
Et laisser les enfants s’exprimer.

IMG_20150225_083817

IMG_20150225_093706

IMG_20150225_093713

Pour jouer avec la transparence et les textures, j’ai accroché les pochettes sur la baie vitrée, mais vous pouvez les laisser sur la table si vous préferez.

Encore une expérience concluante!

Une nouvelle expérience gonflée!

Voilà un petit moment que je n’ai pas pris le temps de vous montrer nos expériences et découvertes en tout genre. Je vais donc y remédier immédiatement!
En janvier, nous avons testé la peinture puff, c’est à dire la peinture qui gonfle au four à micro-ondes. La recette est toute simple, et les enfants adorent.
IMG_20150127_182218
Ingrédients:
2 cuillères à soupe de farine
2 cuillères à soupe de bicarbonate de sodium
De l’eau
Du colorant alimentaires

Mettre la farine et le bicarbonate dans un bol, ajouter un peu d’eau : le mélange doit être liquide mais assez épais. Enfin colorer à votre guise avec les colorants alimentaire.
Il faut étaler une couche assez épaisse de peinture pour que l’effet gonflant soit assez prononcé.
Une fois le chef-d’oeuvre terminé, passer le 30 secondes au four à micro-onde, si la matière n’est pas tout à fait sèche vous pouvez rajouter quelques secondes de cuisson.

Avant cuisson:
IMG_20150127_182518

IMG_20150127_182523

IMG_20150127_182536

 

Après la cuisson:
IMG_20150127_183806

IMG_20150127_183827

On s’est vraiment bien amusé avec la peinture gonflante, et on vous la recommande!

La nounou broie du noir

Une fois n’est pas coutume, je ne suis pas contente, voir même furax!
Je vous explique…
J’ai rencontré, la semaine dernière, une jeune fille de 14 ans voulant être, plus tard, assistante maternelle. J’ai donc discuté avec elle et cherché à savoir ce qu’il lui plaisait dans ce métier.
Devinez! Allez-y, devinez ce qu’elle ma répondu!
« Quand on est assistante-maternelle, on est tranquille chez soi, on fait ce qu’on veut. »
Bon je ne suis pas totalement stupide, je sais que c’est l’idée que la plupart des gens se font du métier: c’est facile, à la portée tout le monde, pas besoin de faire de grandes études pour s’occuper d’enfants… Et j’en passe… Je sais aussi que certaines assistantes maternelles nuisent gravement à notre réputation, et toute seule dans mon salon, je n’ai pas de solutions. Alors je me bats, je me bats tous les jours contre ces idées reçues, pour que ce métier soit reconnu. Je fais partie de ces nounous qui se forment, qui exercent leur métier avec passion, qui s’investissent dans l’épanouissement de chaque famille accueillie. Non ce n’est pas de l’argent facilement gagné, non je ne fais pas le ménage, ni le repassage, ni même le dîner durant les heures d’accueil des enfants. Toutes les activités proposées sont réfléchies, préparées, testées à l’avance. Je pense sincèrement être une bonne professionnelle, et je continuerai à me battre pour être reconnue.
Alors à quand un diplôme ass-mat?

 

Un projet se réalise…

Ce soir je suis heureuse de vous faire part de la concrétisation d’un projet qui me tient à coeur… (Roulements de tambour…) La mise en place d’ateliers d’apprentissages de massages du tout petit.

Je remercie Elisa Pinsard, instructrice en massages bébé et sophrologue (vous trouverez son site ici) de me suivre dans cette nouvelle aventure.

Un grand merci aussi à mon amie Cécile Cayon, photographe auteur (vous trouverez son site ici) de m’avoir fait ce super visuel.

Ça donne envie de venir non?

massage

Faber et Mazlish

Je ne suis pas du tout la même dans mon travail, au contact des enfants dont j’ai la garde qu’avec mes propres enfants. L’enjeu affectif n’est pas le même, mon image non plus.  Mais il y a quelques mois de ça, j’ai pris conscience lors d’un petit déjeuner bruyant, voir cataclysmique que chez moi, on ne parle pas, on aboie. Ce jour là, je suis restée muette devant ma tasse de thé, les larmes aux yeux en attendant que tous débarrassent leur vaisselle et quittent la pièce. Après mûre réflexion, je me suis dit que l’exemple devait venir de nous, parents et avec la fatigue, le travail, les corvées, nous n’étions pas toujours au top niveau communication. J’ai donc allumé mon ordi, pour chercher des solutions, des idées salvatrices et je suis tombée sur un article parlant de la méthode faber et Mazlish. J’ai tout de suite adhéré, et me suis même reconnue au travail dans certains passages.

Adele Faber et Elaine Mazlish, 2 mamans Américaines confrontées à la dure réalité du métier de parents, ont pris des « cours du soir » avec le Docteur Ginott. Ces cours ont radicalement changé leur relation familiale, elles ont alors souhaité partager leur expérience avec d’autres parents en désarroi et ont co- écrit leur premier livre: Parents épanouis, Enfants épanouis. Puis de nombreux autres par la suite.                                                                                                       J’ai donc commencé mon apprentissage avec ce livre, puis Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent et enfin parler pour que les enfants apprennent. On y trouve différents thèmes et les habiletés y pour faire face:

* Aider les enfants aux prises avec des sentiments pénibles.

* Susciter la coopération.

* Remplacer la punition.

* Encourager l’autonomie.

* Compliments et estime de soi.

* Aider les enfants à se débarrasser des rôles négatifs et des étiquettes.

J’ai trouvé cette méthode efficace, à la portée de tous mais il m’a fallut un certain temps pour m’approprier les habiletés enseignées. Mon mari s’y est également mis, on y arrive pas à chaque fois, mais à deux, on se corrige, on se soutient, et on se félicite quand on y arrive.                                                                                                                          IMG_20150110_183412

 

Il existe des ateliers de formation un peu partout, c’est un bon complément aux livres car il y a des mises en situations pour chaque thème. Voici quelques liens où trouver ces formations à Lyon:

Peinture à doigt comestible.

En ce mercredi triste et pluvieux, j’ai voulu faire de nouvelles expériences. Nous avons testé la peinture à doigt comestible à faire soi même, que j’ai trouvé ici http://www.regalez-bebe.com/article-la-recette-de-la-peinture-a-doigts-maison-comestible-59.php

La recette est toute simple:

  • 1/2 verre de fécule de pomme de terre
  • 2 verres d’eau  
  • 3 cuillères à soupe de sucre
  • 1/2 cuillère à café de sel
  • Colorant alimentaire à votre convenance.

Mélangez le tout dans une casserole et faites chauffer jusqu’à épaississement. 

IMG_20141217_092126 IMG_20141217_101158

 

A mon avis, je l’ai faite trop chauffer et la préparation est devenue compacte, un peu difficile à étaler mais nous y sommes tout de même arrivés. Au final, ça ressemble à de la craie grasse, je suis plutôt convaincue mais je retenterai l’expérience en laissant moins cuire la pâte.

Et vous, vous avez essayé?

 

Bébé change de lit…

Parmi les événements importants de la vie d’un enfant, il y a le passage dans un lit de grand. Selon les enfants, cette étape peut s’avérer délicate, il  vous faudra procéder avec douceur et en parler avec votre petit-grand avant le grand chambardement.

L’idéal étant de procéder à ce changement durant une période calme, où vous pourrez être disponible. Evitez la naissance du petit frère, la rentrée scolaire, le sevrage de la tétine,  l’apprentissage de la propreté…

Une fois le dialogue installé, et que petit-n’amour est d’accord pour dire au-revoir au « lit de bébé », faites le participer au choix de sa future literie. Imaginez comme il sera fier!

Cette fois le nouveau lit est installé, petit-n’amour est prêt à passer sa première nuit de petit-grand. Ne changez rien aux rituels du coucher, il doit sentir que même s’il grandit, votre amour est inconditionnel. Pour certains enfants, la transition est un peu plus longue, peut-être pourriez-vous laisser le lit à barreaux dans la chambre en enlevant une barrière afin qu’il se familiarise avec ce nouveau couchage.

Une fois les nouvelles habitudes prises, il se peut que petit-n’amour se lève la nuit, là encore, il faudra vous montrez patients, ramenez le calmement dans son lit et attendez le lendemain matin pour expliquer (ré-expliquer) les règles.

Passer dans un lit de grand est une révolution autant pour les enfants que pour les parents. Si vous n’êtes pas prêts et que vous le faîtes par « obligations », par pressions de votre entourage, petit-n’amour le sentira et risque de refuser tout net cette évolution.

N’oubliez pas, chaque événement de la vie se fête, devenir grand aussi!

 

Lumignons pour la fête des lumières

Le 8 décembre approche et comme tous les ans à cette date, notre belle ville de Lyon se parera de ses plus belles lumières.

Bien que l’origine de cette fête ait été oubliée pour faire place à une grosse action commerciale de 4 jours, j’aime perpétuer la tradition. Nous avons donc décoré des petits pots en verre afin d’en faire de vrais et beaux lumignons qui viendront éclairer nos fenêtres ce soir là.

Cette année pas de peinture, nous avons étaler de la colle blanche au pinceau, puis tamponner le verre avec des éponges que nous avons d’abord plongées dans des petits tas de paillettes. Moi j’adore!!!

IMG_20141120_122115 IMG_20141120_122141 IMG_20141120_122159 IMG_20141120_122222 IMG_20141120_122244 IMG_20141120_122307